Dynaform s’agrandit et s’installe à Monaco !

Créé à la fin des années 1990, ce terme de marketing, formé sur « aliment » et « médicament », désigne un aliment qui, sans être un médicament,
est destiné à prévenir certaines affections en même temps qu’il nourrit.
Bien qu’il n’existe pas de définition exacte, le terme alicament est utilisé pour décrire un aliment ou un ingrédient, frais ou transformé, ayant un impact positif sur la santé, les performances physiques ou l’état d’esprit d’un individu au-delà de sa fonction de base de fournir des nutriments.
Les aliments ou ingrédients pouvant potentiellement promouvoir une bonne santé et ou prévenir certaines maladies sont les fibres alimentaires, certaines vitamines comme l’acide folique (B9), les vitamines A, C et E,
les minéraux notamment le calcium, les omégas 3, les flavonoïdes
(anti-oxydant), les phytoestrogènes , les pré- et probiotiques , certaines protéines, les extraits de plantes tels que l’ail, le réglisse, le céleri, la carotte et le thé, et les produits particulièrement sains (canneberge, grenade, myrtille, etc.).
Ils comprennent également les aliments allégés et à teneur réduite en sel.
Les conditions ou bénéfices observés concernent principalement
les maladies cardiovasculaires, les troubles digestifs, certains cancers,
les problèmes osseux, les fonctions immunitaires, l’obésité et le vieillissement.

Dans les rayons des supermarchés, nous trouvons de plus en plus de produits qui se disent Alicament. Principalement dans les produits laitiers, car c’est dans ce secteur que les assemblages, les adjonctions chimiques sont les plus faciles techniquement à réaliser. (Exemple : Actimel). Mais c’est aussi dans ce domaine alimentaire que les entreprises ont les plus puissants laboratoires de recherche !
Mais depuis peu, L’Ecole Polytechnique de Lausanne, a ouvert des laboratoires pour comprendre, isoler, découvrir ces fameuses molécules capable de prévenir certaines maladie ou dysfonction du métabolisme. (L’aïl : contre les problèmes respiratoires. La canneberge : contre les infections urinaires).
Il est très vraisemblable que dans un proche avenir, nous puissions utiliser plus efficacement certains aliments pour une meilleure prévention de la santé.

Cela fait déjà quelques années, que nous utilisons, dans le cadre des programmes Dynaform, les différentes familles de protéines pour réguler les problèmes de cholestérol, d’hypertension ou de rétention d’eau. Découverte faite au début des années 80, et régulièrement affinée grâce aux expériences cliniques, nous pouvons aujourd’hui assez facilement améliorer ces différentes pathologies métaboliques en jouant sur l’absorption quantitative et qualitative des différentes protéines et familles de sucres (lent ou rapide).

Dynaform fête ses 15 ans et continue à se développer!

Créé à la fin des années 1990, ce terme de marketing, formé sur « aliment » et « médicament », désigne un aliment qui, sans être un médicament,
est destiné à prévenir certaines affections en même temps qu’il nourrit.
Bien qu’il n’existe pas de définition exacte, le terme alicament est utilisé pour décrire un aliment ou un ingrédient, frais ou transformé, ayant un impact positif sur la santé, les performances physiques ou l’état d’esprit d’un individu au-delà de sa fonction de base de fournir des nutriments.
Les aliments ou ingrédients pouvant potentiellement promouvoir une bonne santé et ou prévenir certaines maladies sont les fibres alimentaires, certaines vitamines comme l’acide folique (B9), les vitamines A, C et E,
les minéraux notamment le calcium, les omégas 3, les flavonoïdes
(anti-oxydant), les phytoestrogènes , les pré- et probiotiques , certaines protéines, les extraits de plantes tels que l’ail, le réglisse, le céleri, la carotte et le thé, et les produits particulièrement sains (canneberge, grenade, myrtille, etc.).
Ils comprennent également les aliments allégés et à teneur réduite en sel.
Les conditions ou bénéfices observés concernent principalement
les maladies cardiovasculaires, les troubles digestifs, certains cancers,
les problèmes osseux, les fonctions immunitaires, l’obésité et le vieillissement.

Dans les rayons des supermarchés, nous trouvons de plus en plus de produits qui se disent Alicament. Principalement dans les produits laitiers, car c’est dans ce secteur que les assemblages, les adjonctions chimiques sont les plus faciles techniquement à réaliser. (Exemple : Actimel). Mais c’est aussi dans ce domaine alimentaire que les entreprises ont les plus puissants laboratoires de recherche !
Mais depuis peu, L’Ecole Polytechnique de Lausanne, a ouvert des laboratoires pour comprendre, isoler, découvrir ces fameuses molécules capable de prévenir certaines maladie ou dysfonction du métabolisme. (L’aïl : contre les problèmes respiratoires. La canneberge : contre les infections urinaires).
Il est très vraisemblable que dans un proche avenir, nous puissions utiliser plus efficacement certains aliments pour une meilleure prévention de la santé.

Cela fait déjà quelques années, que nous utilisons, dans le cadre des programmes Dynaform, les différentes familles de protéines pour réguler les problèmes de cholestérol, d’hypertension ou de rétention d’eau. Découverte faite au début des années 80, et régulièrement affinée grâce aux expériences cliniques, nous pouvons aujourd’hui assez facilement améliorer ces différentes pathologies métaboliques en jouant sur l’absorption quantitative et qualitative des différentes protéines et familles de sucres (lent ou rapide).

Et après ce bel été….. quelques bonnes résolutions ?

Créé à la fin des années 1990, ce terme de marketing, formé sur « aliment » et « médicament », désigne un aliment qui, sans être un médicament,
est destiné à prévenir certaines affections en même temps qu’il nourrit.
Bien qu’il n’existe pas de définition exacte, le terme alicament est utilisé pour décrire un aliment ou un ingrédient, frais ou transformé, ayant un impact positif sur la santé, les performances physiques ou l’état d’esprit d’un individu au-delà de sa fonction de base de fournir des nutriments.
Les aliments ou ingrédients pouvant potentiellement promouvoir une bonne santé et ou prévenir certaines maladies sont les fibres alimentaires, certaines vitamines comme l’acide folique (B9), les vitamines A, C et E,
les minéraux notamment le calcium, les omégas 3, les flavonoïdes
(anti-oxydant), les phytoestrogènes , les pré- et probiotiques , certaines protéines, les extraits de plantes tels que l’ail, le réglisse, le céleri, la carotte et le thé, et les produits particulièrement sains (canneberge, grenade, myrtille, etc.).
Ils comprennent également les aliments allégés et à teneur réduite en sel.
Les conditions ou bénéfices observés concernent principalement
les maladies cardiovasculaires, les troubles digestifs, certains cancers,
les problèmes osseux, les fonctions immunitaires, l’obésité et le vieillissement.

Dans les rayons des supermarchés, nous trouvons de plus en plus de produits qui se disent Alicament. Principalement dans les produits laitiers, car c’est dans ce secteur que les assemblages, les adjonctions chimiques sont les plus faciles techniquement à réaliser. (Exemple : Actimel). Mais c’est aussi dans ce domaine alimentaire que les entreprises ont les plus puissants laboratoires de recherche !
Mais depuis peu, L’Ecole Polytechnique de Lausanne, a ouvert des laboratoires pour comprendre, isoler, découvrir ces fameuses molécules capable de prévenir certaines maladie ou dysfonction du métabolisme. (L’aïl : contre les problèmes respiratoires. La canneberge : contre les infections urinaires).
Il est très vraisemblable que dans un proche avenir, nous puissions utiliser plus efficacement certains aliments pour une meilleure prévention de la santé.

Cela fait déjà quelques années, que nous utilisons, dans le cadre des programmes Dynaform, les différentes familles de protéines pour réguler les problèmes de cholestérol, d’hypertension ou de rétention d’eau. Découverte faite au début des années 80, et régulièrement affinée grâce aux expériences cliniques, nous pouvons aujourd’hui assez facilement améliorer ces différentes pathologies métaboliques en jouant sur l’absorption quantitative et qualitative des différentes protéines et familles de sucres (lent ou rapide).

Le printemps est bientôt là, c’est la bonne saison pour retrouver sa vitalité !

Créé à la fin des années 1990, ce terme de marketing, formé sur « aliment » et « médicament », désigne un aliment qui, sans être un médicament,
est destiné à prévenir certaines affections en même temps qu’il nourrit.
Bien qu’il n’existe pas de définition exacte, le terme alicament est utilisé pour décrire un aliment ou un ingrédient, frais ou transformé, ayant un impact positif sur la santé, les performances physiques ou l’état d’esprit d’un individu au-delà de sa fonction de base de fournir des nutriments.
Les aliments ou ingrédients pouvant potentiellement promouvoir une bonne santé et ou prévenir certaines maladies sont les fibres alimentaires, certaines vitamines comme l’acide folique (B9), les vitamines A, C et E,
les minéraux notamment le calcium, les omégas 3, les flavonoïdes
(anti-oxydant), les phytoestrogènes , les pré- et probiotiques , certaines protéines, les extraits de plantes tels que l’ail, le réglisse, le céleri, la carotte et le thé, et les produits particulièrement sains (canneberge, grenade, myrtille, etc.).
Ils comprennent également les aliments allégés et à teneur réduite en sel.
Les conditions ou bénéfices observés concernent principalement
les maladies cardiovasculaires, les troubles digestifs, certains cancers,
les problèmes osseux, les fonctions immunitaires, l’obésité et le vieillissement.

Dans les rayons des supermarchés, nous trouvons de plus en plus de produits qui se disent Alicament. Principalement dans les produits laitiers, car c’est dans ce secteur que les assemblages, les adjonctions chimiques sont les plus faciles techniquement à réaliser. (Exemple : Actimel). Mais c’est aussi dans ce domaine alimentaire que les entreprises ont les plus puissants laboratoires de recherche !
Mais depuis peu, L’Ecole Polytechnique de Lausanne, a ouvert des laboratoires pour comprendre, isoler, découvrir ces fameuses molécules capable de prévenir certaines maladie ou dysfonction du métabolisme. (L’aïl : contre les problèmes respiratoires. La canneberge : contre les infections urinaires).
Il est très vraisemblable que dans un proche avenir, nous puissions utiliser plus efficacement certains aliments pour une meilleure prévention de la santé.

Cela fait déjà quelques années, que nous utilisons, dans le cadre des programmes Dynaform, les différentes familles de protéines pour réguler les problèmes de cholestérol, d’hypertension ou de rétention d’eau. Découverte faite au début des années 80, et régulièrement affinée grâce aux expériences cliniques, nous pouvons aujourd’hui assez facilement améliorer ces différentes pathologies métaboliques en jouant sur l’absorption quantitative et qualitative des différentes protéines et familles de sucres (lent ou rapide).

Pandémie: les effets sur notre nourriture, notre santé et notre immunité

Nous avons constaté depuis quelques années, qu’à la suite d’un programme pour maigrir, certaines personnes (surtout des femmes !) se sont plaintes de problèmes de peau. Perte de tonicité, peau d’orange (cellulite),
traits plus marqués, voir légère augmentation des rides !

C’est en discutant avec certaines patientes, qui avaient déjà fait une démarche spontanée chez des esthéticiennes.
Et en prenant contact avec celles-ci, que nous sommes arrivés à la conclusion que nous avions fréquemment des clients communs,
sans le savoir, que nos deux démarches sont souvent complémentaires et augmentent nos résultats réciproques.

Sur la base de ces constatations, en collaboration avec l’institut Myrose
à Nyon, nous avons décidé de mettre nos compétences en commun.

C’est ainsi qu’est né le concept « Dynamyrose ». Celui-ci comprend 6 consultations avec Dynaform et 5 séances avec Myrose. Elles sont réparties en alternance.
Avec la création d’un programme alimentaire personnalisé et son suivi,
et avec des séances de traitements esthétiques ciblées selon les besoins.

Vous trouverez plus d’explications sur notre plaquette. Nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

(Coordonnées des deux entités sur le flayer, (ci-dessous)

Dynamyrose flayer

Qu’est-ce que la faim ? Versus les envies!

Nous avons constaté depuis quelques années, qu’à la suite d’un programme pour maigrir, certaines personnes (surtout des femmes !) se sont plaintes de problèmes de peau. Perte de tonicité, peau d’orange (cellulite),
traits plus marqués, voir légère augmentation des rides !

C’est en discutant avec certaines patientes, qui avaient déjà fait une démarche spontanée chez des esthéticiennes.
Et en prenant contact avec celles-ci, que nous sommes arrivés à la conclusion que nous avions fréquemment des clients communs,
sans le savoir, que nos deux démarches sont souvent complémentaires et augmentent nos résultats réciproques.

Sur la base de ces constatations, en collaboration avec l’institut Myrose
à Nyon, nous avons décidé de mettre nos compétences en commun.

C’est ainsi qu’est né le concept « Dynamyrose ». Celui-ci comprend 6 consultations avec Dynaform et 5 séances avec Myrose. Elles sont réparties en alternance.
Avec la création d’un programme alimentaire personnalisé et son suivi,
et avec des séances de traitements esthétiques ciblées selon les besoins.

Vous trouverez plus d’explications sur notre plaquette. Nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

(Coordonnées des deux entités sur le flayer, (ci-dessous)

Dynamyrose flayer

Et maintenant, que ce passe-t-il suite au dé-confinement?

Nous avons constaté depuis quelques années, qu’à la suite d’un programme pour maigrir, certaines personnes (surtout des femmes !) se sont plaintes de problèmes de peau. Perte de tonicité, peau d’orange (cellulite),
traits plus marqués, voir légère augmentation des rides !

C’est en discutant avec certaines patientes, qui avaient déjà fait une démarche spontanée chez des esthéticiennes.
Et en prenant contact avec celles-ci, que nous sommes arrivés à la conclusion que nous avions fréquemment des clients communs,
sans le savoir, que nos deux démarches sont souvent complémentaires et augmentent nos résultats réciproques.

Sur la base de ces constatations, en collaboration avec l’institut Myrose
à Nyon, nous avons décidé de mettre nos compétences en commun.

C’est ainsi qu’est né le concept « Dynamyrose ». Celui-ci comprend 6 consultations avec Dynaform et 5 séances avec Myrose. Elles sont réparties en alternance.
Avec la création d’un programme alimentaire personnalisé et son suivi,
et avec des séances de traitements esthétiques ciblées selon les besoins.

Vous trouverez plus d’explications sur notre plaquette. Nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

(Coordonnées des deux entités sur le flayer, (ci-dessous)

Dynamyrose flayer

Dynaform: réouverture progressive

Nous avons constaté depuis quelques années, qu’à la suite d’un programme pour maigrir, certaines personnes (surtout des femmes !) se sont plaintes de problèmes de peau. Perte de tonicité, peau d’orange (cellulite),
traits plus marqués, voir légère augmentation des rides !

C’est en discutant avec certaines patientes, qui avaient déjà fait une démarche spontanée chez des esthéticiennes.
Et en prenant contact avec celles-ci, que nous sommes arrivés à la conclusion que nous avions fréquemment des clients communs,
sans le savoir, que nos deux démarches sont souvent complémentaires et augmentent nos résultats réciproques.

Sur la base de ces constatations, en collaboration avec l’institut Myrose
à Nyon, nous avons décidé de mettre nos compétences en commun.

C’est ainsi qu’est né le concept « Dynamyrose ». Celui-ci comprend 6 consultations avec Dynaform et 5 séances avec Myrose. Elles sont réparties en alternance.
Avec la création d’un programme alimentaire personnalisé et son suivi,
et avec des séances de traitements esthétiques ciblées selon les besoins.

Vous trouverez plus d’explications sur notre plaquette. Nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

(Coordonnées des deux entités sur le flayer, (ci-dessous)

Dynamyrose flayer

Dynaform: nouveauté suite à la crise!

Nous avons constaté depuis quelques années, qu’à la suite d’un programme pour maigrir, certaines personnes (surtout des femmes !) se sont plaintes de problèmes de peau. Perte de tonicité, peau d’orange (cellulite),
traits plus marqués, voir légère augmentation des rides !

C’est en discutant avec certaines patientes, qui avaient déjà fait une démarche spontanée chez des esthéticiennes.
Et en prenant contact avec celles-ci, que nous sommes arrivés à la conclusion que nous avions fréquemment des clients communs,
sans le savoir, que nos deux démarches sont souvent complémentaires et augmentent nos résultats réciproques.

Sur la base de ces constatations, en collaboration avec l’institut Myrose
à Nyon, nous avons décidé de mettre nos compétences en commun.

C’est ainsi qu’est né le concept « Dynamyrose ». Celui-ci comprend 6 consultations avec Dynaform et 5 séances avec Myrose. Elles sont réparties en alternance.
Avec la création d’un programme alimentaire personnalisé et son suivi,
et avec des séances de traitements esthétiques ciblées selon les besoins.

Vous trouverez plus d’explications sur notre plaquette. Nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

(Coordonnées des deux entités sur le flayer, (ci-dessous)

Dynamyrose flayer

Boostez votre immunité avec Opensynaps

Nous avons constaté depuis quelques années, qu’à la suite d’un programme pour maigrir, certaines personnes (surtout des femmes !) se sont plaintes de problèmes de peau. Perte de tonicité, peau d’orange (cellulite),
traits plus marqués, voir légère augmentation des rides !

C’est en discutant avec certaines patientes, qui avaient déjà fait une démarche spontanée chez des esthéticiennes.
Et en prenant contact avec celles-ci, que nous sommes arrivés à la conclusion que nous avions fréquemment des clients communs,
sans le savoir, que nos deux démarches sont souvent complémentaires et augmentent nos résultats réciproques.

Sur la base de ces constatations, en collaboration avec l’institut Myrose
à Nyon, nous avons décidé de mettre nos compétences en commun.

C’est ainsi qu’est né le concept « Dynamyrose ». Celui-ci comprend 6 consultations avec Dynaform et 5 séances avec Myrose. Elles sont réparties en alternance.
Avec la création d’un programme alimentaire personnalisé et son suivi,
et avec des séances de traitements esthétiques ciblées selon les besoins.

Vous trouverez plus d’explications sur notre plaquette. Nous restons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

(Coordonnées des deux entités sur le flayer, (ci-dessous)

Dynamyrose flayer