woman_img

Le point sur le gluten

Le gluten est un grand sujet de discussion et de débat depuis quelques années.

Pour bien comprendre notre propos, voici pour commencer la définition de cette molécule et son utilisation :
« Le gluten est une substance contenue essentiellement dans les céréales. Avec l’amidon, il constitue une grande partie de la réserve énergétique de la graine. Le gluten est composé de protéines, d’acides gras et de sucre.
Il représente la majeure partie des protéines du blé ainsi que de l’orge et le seigle dans une moindre mesure. »
« Le gluten est la fraction protéique insoluble du grain, c’est-à-dire la substance azotée visqueuse, obtenue par lixiviation (lavage par l’eau) d’une pâte de farine panifiable, tirée de certaines céréales.

Il est principalement constitué de deux protéines : la gliadine et la gluténine. Ce sont ces protéines insolubles qui donnent à la farine des propriétés visco-élastiques, exploitées en boulangerie lors du pétrissage de la farine avec de l’eau et qui permettront à la pâte de lever lors de la fermentation. »

Et maintenant, ce que Dynaform en pense :
Le gluten existe depuis toujours et nous en mangeons depuis que nous absorbons des céréales. Il est vrai que son taux a légèrement augmenté depuis que l’industrie agro-alimentaire « bidouille » les semences !

Vu sa composition, c’est un élément difficile et long à digérer et il peut générer des brûlures d’estomac, de légères crampes et surtout des ballonnements dus au dégagement de gaz par sa fermentation lors de sa digestion.
Tous ces phénomènes sont normaux !

Le fait est que dans notre société, toutes sensations « bizarres » et inconfortables sont ressenties comme anormales.
Le retrait du gluten de l’alimentation simplifie la digestion et fait disparaître une partie de ces phénomènes.

En plus, nous vivons sous le dictat du ventre plat et dès qu’il est un peu gonflé, nous avons l’impression que cela n’est pas normal, voire inesthétique ! Si nous nous autorisions à évacuer l’air produit par cette fermentation (oui, nous parlons bien de « péter » !), nous n’aurions pas autant de problèmes de ceinture !

 

Les ruminants (par exemple la vache) doivent chaque jour se coucher un moment pour poser leur ventre sur le sol, car il est lourd et leur fait mal ! Ils ne se sont jamais posé la question si cela était une maladie !!

Il est vrai qu’il y a une légère augmentation des maladies coéliaques. L’allergie au gluten et l’intolérance au gluten sont deux phénomènes distincts.

La réaction allergique est immédiate, lorsque l’on est en contact avec l’allergène et l’on développe sans délai des symptômes (démangeaisons, plaques rouges sur la peau, etc.).

L’intolérance au gluten, elle, est plus sournoise. C’est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que l’on produit des anticorps dirigés contre l’intestin qui vont induire au bout d’un certain nombre d’années ou de mois, une destruction des villosités intestinales et des symptômes digestifs et physiologiques.

L’intolérance au gluten, ou maladie coéliaque, est plus difficile à diagnostiquer. Il existe des allergies au blé, des allergies alimentaires mais les manifestations cliniques sont totalement différentes de l’intolérance au gluten.

Cette recrudescence est due peut-être à l’augmentation du gluten dans certaines céréales. Le seul test médical 100% précis est une coloscopie avec une biopsie du colon. Tous les autres examens ne sont pas suffisamment fiables pour diagnostiquer avec certitude cette maladie.

Pour compléter cette information, vous trouverez en pièce jointe, un article paru dans le magazine « l’Illustré ».

En conclusion, on peut se simplifier la digestion en mangeant moins de tout, de façon équilibrée, sans se prendre la tête et se laisser embarquer par cette mode !

Article de l’Illustré. Pièce jointe: LIEN

Article de l’Hebdo: Pièce jointe : LIEN

Nouvelle association Au cabinet Dynaform Lausanne

Voir la Dynanews

Et si vous preniez soin de vous avant la fin de l'année ?

Voir la Dynanews

Qu'est-ce que la faim ? versus les envies

Voir la Dynanews